Le carnaval

Le carnaval de Acireale a grandi au cours des années entre la splendeur d’une architecture baroque qui a servi de décor pour le déroulement des parades des chars allégoriques et grotesques, de ceux décorés avec les fleurs et des groupes masqués qui défilent le long des rues principales du centre. Considéré ‘’le plus beau de la Sicile’’ et parmi les plus importants d’Italie, c’est une des manifestations la plus authentique et prenante du folklore de l’ile qui tire une continuelle énergie vitale de l’enthousiasme du public qui participe et qui choisit de se faire transporter dans une réalité alternative riche de sons et de couleurs d’une ville en fête.

Ses origines sont très anciennes, les premières documentations remontent au XVIème siècle et le décrivent comme une fête née de la libre manifestation populaire. Déliés de n’importe quelle obligation, dans la période de l’année au cours de laquelle tout est permis, les habitants pouvaient s’arroger de la licence de plaisanter, sur les puissants de leur temps, avec des satires et des farces. Autour du XVIIème siècle, il y avait l’habitude de se battre avec des agrumes et œufs pourris. Malgré l’enthousiaste participation de la foule, en 1612 la Cour criminelle fut obligée à bannir la manifestation à cause de trop de dégâts subis aux personnes et aux choses. A la fin du XVIIème siècle, le tremblement de terre qui bouleversa la Sicile Orientale décréta aussi une période de deuil et pendant diverses années, le traditionnel carnaval n’eut pas lieu. Mais déjà au début du XVIIIème siècle la manifestation renaissait , sous la poussée de la reconstruction d’après séisme. Au cours du XIXème siècle la manifestation fut structurée et gérée comme une fête organisée.

A partir de 1888 commencèrent les défilés des chars allégoriques. Initialement c’étaient les carrosses décorés des nobles qui défilaient, c’est seulement après qu’ils ont été pensés comme des chars en papier-mâché, habilement réalisés par des artisans locaux. Les masques en papier-mâché de petites proportions se transformeront dans le temps, jusqu’à rejoindre les grandes dimensions d’aujourd’hui. Les chars allégoriques sont caractérisés par des sujets qui traitent de satire et de coutume sociale, mais aussi par la couleur, les effets et les mouvements de certaines parties de ceux-ci. A partir de 1930 furent introduites les voitures décorées avec des fleurs qui aujourd’hui sont devenues des chars ayant de grandes dimensions et qui sont réalisés avec des milliers de fleurs, avec mouvements et lumières. Depuis quelques années, les fêtes du carnaval redoublent en vue de la belle saison. Pendant le carnaval d’été, les géants en papier-mâché sont remis à neuf pour retourner à remplir les rues du centre de la ville. En plus La manifestation d’été sert de prestigieuse vitrine pour l’artisanat typique et pour les nombreux producteurs locaux.

La Fête de Saint Sébastien

La fête la plus aimée des habitants de Acireale est celle du Saint patron, Saint Sébastien. Les fêtes en honneur du Saint, expression d’une dévotion populaire qui dure depuis plus de 450 ans, se déroulent le 20 janvier de chaque année et sont sans aucun doute l’événement religieux citadin le plus attendu. Les premières lueurs matinales n’ont pas encore pleinement éclairées la splendide façade de la grande basilique dédiée au Saint que la place de devant se peuple de dévots en une attente impatiente, anxieux de rejoindre la chapelle où le Saint est resté gardé et caché à la vue pendant toute l’année. Vers onze heures fait son apparition le simulacre du Martyr ‘’nu dans l’acte de subir le martyr des flèches’’ sur l’artistique ‘’fercolo’’ (char qui sert pour transporter le simulacre du Saint) du XVIIIème siècle, salué par des tintements de cloches et par des étincellements de feux d’artifice qui illuminent le ciel. Particulièrement intéressante est la manœuvre de sortie du ‘’fercolo’’ de l’église où les dévots, traditionnellement sans chaussures, tirent le ‘’baiardo’’ (machine en bois sur lequel est déposé le ‘’fercolo’’) à grande vitesse au centre de la place. Pendant le parcours le Saint réalisera d’autres vertigineuses courses dans les rues et dans les places de la ville, jusqu’à rejoindre la maison de l’évêque. Suggestif est le retour dans la Basilique qui culmine avec une course à reculons dans la nuit avancée.

La fête de Sainte Venera

Sainte Venera est la patronne principale de la ville de Acireale solennellement fêtée le 26 juillet, selon un ancien protocole semblable à celui de la fête de Sainte Agathe à Catane.

Le buste de la Sainte, réalisé par le messinais Mario D’Angelo et peint par le peintre Giacinto Platania, est conservé dans une des plus belles chapelles siciliennes. Le simulacre est recouvert par des ex-voto avec l’ évangile dans une main et le crucifix dans l’autre. A la base il y a une épée, offerte par la ville de Catane pour sceller la paix après des années de rivalité, entre Catane et Acireale.

La statue de la Vierge et Martyr de Acireale est portée en procession dans les rues de la ville sur un ‘’fercolo’’ en argent, réalisé en 1659, trainé par des dévots vêtus de blanc et accompagné par les cinq artistiques ‘’candelore’’ (ce sont des œuvres d’art en bois richement décorées de différentes dimensions et hauteurs): il s’agit de cierges multicolores en bois incisés, portés sur les épaules par d’habiles hommes et qui représentent les corporations des Arts et Métiers (cordonniers, boulangers, poissonniers, maçons et artisans).

Les ‘’candelore’’ ondoient et dansent au rythme d’une joyeuse marche musicale devant la procession.

La sortie et l’entrée du ‘’fercolo’’ dans l’Eglise est effectuée au pas de course au milieu d’une foule trépidante. La fête se conclue à la tombée de la soirée quand une foule anxieuse, réunie sur la place, salue le retour de la Sainte dans l’Eglise, et le ciel d’Acireale se colore avec de spectaculaires feux d’artifices, au son joyeux des cloches de la Cathédrale.

Le 14 Novembre, avec une cérémonie dans l’église, est commémorée la translation des reliques de la Sainte de Ascoli Piceno.

Magma – exposition de courts métrages

Magma est parmi les principaux festivals nationaux de courts métrages qui chaque année offre une ample sélection de court métrages, qui proviennent de toutes les parties du monde. Le festival, né en 2002, concentre son attention au format court, le reconnaissant comme une forme d’art Autonome et un espace où expérimenter de nouveaux styles et de nouvelles tendances, les poétiques d’auteurs nouveaux et de réalisateurs affirmés. En plus du concours international, le programme prévoit des sections spéciales dédiées à des réalités qui se sont distinguées pour la valorisation du format bref. En plus Magma au cours des années a réussi à créer et à intensifier des collaborations internationales avec d’importants festivals et producteurs ou distributeurs de court métrages.

www.magmafestival.org

 

La Nivarata

C’est le festival dédié à la Granita Sicilienne. La manifestation met en valeur, le travail artisanal, les matières premières et le territoire d’où nait ce délicieux produit. Pendant les journées dédiées au ‘’rite de la Granita Sicilienne’’, le public pourra gouter et voter les granite expérimentales crées, à l’occasion, par des maitres glaciers qui proviennent du monde entier.

www.nivarata.it

 

Villa Pennisi en Musique

Désormais depuis quelques années MAR ( Musique, Architecture, Performing Arts ) organise, dans le splendide décor de la Villa Pennisi de Acireale, un festival d’été qui lie musique et architecture en collaboration avec les premières parties de l’Orchestre de l’Académie Nationale de Santa Cecilia et le projet d’architecture W-SOUND. En 2012, en effet, aux cours de perfectionnement musicaux et aux concertos a été ajouté le workshop d’architecture finalisé à la réalisation de ReS (Resonant String Shell) une machine de scène pour l’amplification et la diffusion de la musique à l’extérieur de nouvelle conception et avec un très très bas impact sur l’environnement.

www.vpmusica.com