La grotte de la Crèche du XVIIIème, à l’intérieur de l’Eglise de Santa Maria della Neve, représente une œuvre d’une beauté extraordinaire pour la ville de Acireale, soit pour le lieu où elle est située (une grotte d’écoulement de lave naturelle), soit pour l’importance historique, artistique et ethno anthropologique.

L’histoire de cette suggestive Crèche, parfaite synthèse entre puissance de la nature et créativité ingénieuse humaine, est commencée un soir de fin d’été de 1741, lorsqu’un prêtre Don Mariano Valerio et d’autres confrères, de retour d’un pèlerinage, furent surpris par un orage et furent obligés à se réfugier dans ce renfoncement lavique obscur et peu accueillant. Don Valerio enchanté par la profondeur de cet antre, pensa d’y emménager ‘’une crèche semblable à celle de Bethléem’’; il chargea donc quelques artisans locaux de créer les 34 personnages qui composent la scène. Il s’agit de chef d’œuvres artistiques, travaillés avec de la cire et du bois en grandeur naturelle et richement habillés avec des costumes qui se refont à un vague XVIIIème siècle populaire. Les visages des personnages, intensément expressifs et marqués par les fatigues du travail des champs, font transparaitre l’humilité et la foi qui les pénètre en se présentant devant le Seigneur.

La crèche, consignée aux fidèles la Veille de Noel de 1852, encore aujourd’hui, malgré les nombreux travaux de récupération qui se sont succédés au cours des temps, conserve sa primitive beauté. Pendant les festivités de Noel, l’Eglise, ouverte tous les jours, devient un lieu pour d’émouvantes cérémonies religieuses qui reportent les fidèles à la tradition.